Henderson v. Attorney General of Quebec, 18 April 2018 QCCS 1586 (CanLII) — Paragraphs 300-400


Download PDF


HABEAS CORPUS CANADA

The Official Legal Challenge To North American Union

QUEBEC IS BEING USED TO DISMANTLE CANADA INTO CITY-STATES IN THE NORTH AMERICAN REGION


Henderson c. Procureure générale du Québec 2018 QCCS 1586

PARAGRAPHS 300-400

PREVIOUS PARAGRAPHS 201-299



L’HONORABLE CLAUDE DALLAIRE,
J.C.S.



THE HONORABLE CLAUDE DALLAIRE,
J.S.C.


FRENCH ORIGINAL

NON-OFFICIAL ENGLISH

5.3  ETUDE DE LA LOI 99

5.3  STUDY OF BILL 99

5.3.1  Présentation générale et structure

5.3.1  General presentation and structure

[300]  Étant donné que la Loi sur l’exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois et de l’État du Québec137 est assez courte, et que l’étude ne peut porter que sur les seules dispositions contestées, il est essentiel d’en citer le texte entier :

[300]  Given that the Act respecting the exercise of the fundamental rights and prerogatives of the Québec people and the Québec State137 is rather brief, and that the study can only bear upon the contested provisions, it is essential to quote the whole text:

CONSIDÉRANT que le peuple québécois, majoritairement de langue française, possède des caractéristiques propres et témoigne d’une continuité historique enracinée dans son territoire sur lequel il exerce ses droits par l’entremise d’un État national moderne doté d’un gouvernement, d’une assemblée nationale et de tribunaux indépendants et impartiaux;

WHEREAS the Quebec people, in the majority French-speaking, possesses specific characteristics and a deep-rooted historical continuity in a territory over which it exercises its rights through a modern national state, having a government, a national assembly and impartial and independent courts of justice;

CONSIDÉRANT que l’État du Québec est fondé sur des assises constitutionnelles qu’il a enrichies au cours des ans par l’adoption de plusieurs lois fondamentales et par la création d’institutions démocratiques qui lui sont propres;

WHEREAS the constitutional foundation of the Québec State has been enriched over the years by the passage of fundamental laws and the creation of democratic institutions specific to Quebec;

__________

__________

136. Renvoi relatif à la réforme du Sénat, [2014] 1 R.C.S. 704, par. 46-48.

137. RLRQ C. E-20.2.

136. Reference re Senate Reform, 2014 SCC 32 (CanLII), [2014] 1 SCR 704, at paras. 46-48.

137. CQLR C. E-20.2.

500-05-065031-013         PAGE 47

500-05-065031-013         PAGE 47

CONSIDÉRANT l’entrée du Québec dans la fédération canadienne en 1867;

WHEREAS Quebec entered the Canadian federation in 1867;

CONSIDÉRANT l’engagement résolu du Québec à respecter les droits et libertés de la personne;

WHEREAS Québec is firmly committed to respecting human rights and freedoms;

CONSIDÉRANT l’existence au sein du Québec des nations abénaquise, algonquine, attikamek, crie, huronne, innue, malécite, micmaque, mohawk, naskapi et inuit et les principes associés à cette reconnaissance énoncés dans la résolution du 20 mars 1985 de l’Assemblée nationale, notamment leur droit à l’autonomie au sein du Québec;

WHEREAS the Abenaki, Algonquin, Attikamek, Cree, Huron, Innu, Malecite, Micmac, Mohawk, Naskapi and Inuit Nations exist within Quebec, and whereas the principles associated with that recognition were set out in the resolution adopted by the National Assembly on 20 March 1985, in particular their right to autonomy within Quebec;

CONSIDÉRANT l’existence d’une communauté québécoise d’expression anglaise jouissant de droits consacrés;

WHEREAS there exists a Québec English-speaking community that enjoys long-established rights;

CONSIDÉRANT que le Québec reconnaît l’apport des Québécoises et des Québécois de toute origine à son développement;

WHEREAS Quebec recognizes the contribution made by Quebecers of all origins to its development;

CONSIDÉRANT que l’Assemblée nationale est composée de députés élus au suffrage universel par le peuple québécois et qu’elle tient sa légitimité de ce peuple dont elle constitue le seul organe législatif qui lui soit propre;

WHEREAS the National Assembly is composed of Members elected by universal suffrage by the Quebec people and derives its legitimacy from the Québec people in that it is the only legislative body exclusively representing the Québec people;

CONSIDÉRANT qu’il incombe à l’Assemblée nationale, en tant que dépositaire des droits et des pouvoirs historiques et inaliénables du peuple québécois, de le défendre contre toute tentative de l’en spolier ou d’y porter atteinte;

WHEREAS it is incumbent upon the National Assembly, as the guardian of the historical and inalienable rights and powers of the Quebec people, to defend the Quebec people against any attempt to despoil it of those rights or powers or to undermine them;

CONSIDÉRANT que l’Assemblée nationale n’a pas adhéré à la Loi constitutionnelle de 1982, adoptée malgré son opposition;

WHEREAS the National Assembly has never adhered to the Constitution Act, 1982, which was enacted despite its opposition;

CONSIDÉRANT que le Québec fait face à une politique du gouvernement fédéral visant à remettre en cause la légitimité, l’intégrité et le bon fonctionnement de ses institutions démocratiques nationales, notamment par l’adoption et la proclamation de la Loi donnant effet à l’exigence de clarté formulée par la Cour suprême du Canada dans son avis sur le Renvoi sur la sécession du Québec (Lois du Canada, 2000, chapitre 26);

WHEREAS Quebec is facing a policy of the federal government designed to call into question the legitimacy, integrity and efficient operation of its national democratic institutions, notably by the passage and proclamation of the Act to give effect to the requirement for clarity as set out in the opinion of the Supreme Court of Canada in the Québec Secession Reference (Statutes of Canada, 2000, chapter 26);

CONSIDÉRANT qu’il y a lieu de réaffirmer le principe fondamental en vertu duquel le peuple québécois est libre d’assumer son propre destin, de déterminer son statut politique et d’assurer son développement économique, social et culturel;

WHEREAS it is necessary to reaffirm the fundamental principle that the Quebec people is free to take charge of its own destiny, determine its political status and pursue its economic, social and cultural development;

CONSIDÉRANT que, par le passé, ce principe a trouvé à plusieurs reprises application, plus particulièrement lors des référendums tenus en 1980, 1992 et 1995;

WHEREAS this principle has applied on several occasions in the past, notably in the referendums held in 1980, 1992 and 1995;

CONSIDÉRANT l’avis consultatif rendu par la Cour suprême du Canada le 20 août 1998 et la reconnaissance par le gouvernement du Québec de son importance politique;

WHEREAS the Supreme Court of Canada rendered an advisory opinion on 20 August 1998, and considering the recognition by the Government of Quebec of its political importance;

CONSIDÉRANT qu’il est nécessaire de réaffirmer les acquis collectifs du peuple québécois, les responsabilités de l’État du Québec ainsi que les droits et les prérogatives de l’Assemblée nationale à l’égard de toute question relative à l’avenir de ce peuple;

WHEREAS it is necessary to reaffirm the collective attainments of the Québec people, the responsibilities of the Québec State and the rights and prerogatives of the National Assembly with respect to all matters affecting the future of the Québec people;

LE PARLEMENT DU QUÉBEC DÉCRÈTE CE QUI SUIT:

THE PARLIAMENT OF QUÉBEC ENACTS AS FOLLOWS:

500-05-065031-013         PAGE 48

500-05-065031-013         PAGE 48

2000, c. 46.
CHAPITRE I
DU PEUPLE QUÉBÉCOIS
2000, c.46, a. 1.

2000, c. 46.
CHAPTER I
THE QUÉBEC PEOPLE
2000, c. 46, s. 1.

1.  Le peuple québécois peut, en fait et en droit, disposer de lui-même. Il est titulaire des droits universellement reconnus en vertu du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes.

2000, c. 46, a. 1.

1.  The right of the Quebec people to self-determination is founded in fact and in law. The Quebec people is the holder of rights that are universally recognized under the principle of equal rights and self-determination of peoples.

2000, c. 46, s. 1.

2.  Le peuple québécois a le droit inaliénable de choisir librement le régime politique et le statut juridique du Québec.

2000, c.46, a. 2.

2.  The Québec people has the inalienable right to freely decide the political regime and legal status of Québec.

2000, c. 46, s. 2.

3.  Le peuple québécois détermine seul, par l’entremise des institutions politiques qui lui appartiennent en propre, les modalités de l’exercice de son droit de choisir le régime politique et le statut juridique du Québec.

2000, c.46, a. 2.

3.  The Québec people, acting through its own political institutions, shall determine alone the mode of exercise of its right to choose the political regime and legal status of Québec.

2000, c. 46, s. 3.

Toute condition ou modalité d’exercice de ce droit, notamment la consultation du peuple québécois par un référendum, n’a d’effet que si elle est déterminée suivant le premier alinéa.

2000, c. 46, a. 3.

No condition or mode of exercise of that right, in particular the consultation of the Quebec people by way of a referendum, shall have effect unless determined in accordance with the first paragraph.

2000, c. 46, a. 3.

4.  Lorsque le peuple québécois est consulté par un référendum tenu en vertu de la Loi sur la consultation populaire (chapitre C-64.1), l’option gagnante est celle qui obtient la majorité des votes déclarés valides, soit 50% de ces votes plus un vote.

2000, c.46, a. 4.

4.  When the Quebec people is consulted by way of a referendum under the Referendum Act, the winning option is the option that obtains a majority of the valid votes cast, namely fifty percent of the valid votes cast plus one.

2000, c. 46, s. 4.

CHAPITRE II
DE L’ÉTAT NATIONAL DU QUÉBEC

2000, c.46, a. 5.

CHAPTER II
THE QUÉBEC NATIONAL STATE

2000, c. 46, s. 5.

5.  L’État du Québec tient sa légitimité de la volonté du peuple qui habite son territoire.

2000, c. 46, a. 5.

5.  The Quebec State derives its legitimacy from the will of the people inhabiting its territory.

2000, c. 46, s. 5.

Cette volonté s’exprime par l’élection au suffrage universel de députés à l’Assemblée nationale, à vote égal et au scrutin secret en vertu de la Loi électorale (chapitre E-3.3) ou lors de référendums tenus en vertu de la Loi sur la consultation populaire (chapitre C-64.1).

The will of the people is expressed through the election of Members to the National Assembly by universal suffrage, by secret ballot under the one person, one vote system pursuant to the Election Act, and through referendums held pursuant to the Referendum Act.

La qualité d’électeur est établie selon les dispositions de la Loi électorale.

2000, c.46, a. 5.

Qualification as an elector is governed by the provisions of the Election Act.
2000, c. 46, s. 5.

6.  L’État du Québec est souverain dans les domaines de compétence qui sont les siens dans le cadre des lois et des conventions de nature constitutionnelle.

6.  The Quebec State is sovereign in the areas assigned to its jurisdiction within the scope of constitutional laws and conventions.

Il est également détenteur au nom du peuple québécois de tout droit établi à son avantage en vertu d’une convention ou d’une obligation constitutionnelle.

The Quebec State also holds, on behalf of the Quebec people, any right established to its advantage pursuant to a constitutional convention or obligation.

Il est également détenteur au nom du peuple québécois de tout droit établi à son avantage en vertu d’une convention ou d’une obligation constitutionnelle.

The Quebec State also holds, on behalf of the Quebec people, any right established to its advantage pursuant to a constitutional convention or obligation.

500-05-065031-013         PAGE 49

500-05-065031-013         PAGE 49

Le gouvernement a le devoir de soutenir l’exercice de ces prérogatives et de défendre en tout temps et partout leur intégrité, y compris sur la scène internationale.

2000, c. 46, a. 6.

It is the duty of the Government to uphold the exercise and defend the integrity of those prerogatives, at all times and in all places, including on the international scene.

2000, c. 46, s. 6.

7.  L’État du Québec est libre de consentir à être lié par tout traité, convention ou entente internationale qui touche à sa compétence constitutionnelle.

7.  The Quebec State is free to consent to be bound by any treaty, convention or international agreement in matters under its constitutional jurisdiction.

Dans ses domaines de compétence, aucun traité, convention ou entente ne peut l’engager à moins qu’il n’ait formellement signifié son consentement à être lié par la voix de l’Assemblée nationale ou du gouvernement selon les dispositions de la loi.

No treaty, convention or agreement in the areas under its jurisdiction may be binding on the Quebec State unless the consent of the Quebec State to be bound has been formally expressed by the National Assembly or the Government, subject to the applicable legislative provisions.

Il peut également, dans ses domaines de compétence, établir et poursuivre des relations avec des États étrangers et des organisations internationales et assurer sa représentation à l’extérieur du Québec.

2000, c. 46, a. 7.

The Quebec State may, in the areas under its jurisdiction, establish and maintain relations with foreign States and international organizations and ensure its representation outside Quebec.

2000, c. 46, s. 7.

L’État du Québec doit favoriser la qualité et le rayonnement de la langue française. Il poursuit ces objectifs avec un esprit de justice et d’ouverture, dans le respect des droits consacrés de la communauté québécoise d’expression anglaise.

2000, c. 46, a. 8.

The Quebec State must promote the quality and influence of the French language. It shall pursue those objectives in a spirit of fairness and open-mindedness, respectful of the long-established rights of Quebec’s English-speaking community.

2000, c. 46, s. 8.

CHAPITRE III
DU TERRITOIRE QUÉBÉCOIS
2000, c.46, a. 9.

CHAPTER III
THE TERRITORY OF QUEBEC
2000, c. 46, s. 9.

9.  Le territoire du Québec et ses frontières ne peuvent être modifiés qu’avec le consentement de l’Assemblée nationale.

9.  The territory of Quebec and its boundaries cannot be altered except with the consent of the National Assembly.

Le gouvernement doit veiller au maintien et au respect de l’intégrité territoriale du Québec.

2000, c.46, a. 9.

The Government must ensure that the territorial integrity of Québec is maintained and respected.

2000, c. 46, s. 9.

10.  L’État du Québec exerce sur le territoire québécois et au nom du peuple québécois tous les pouvoirs liés à sa compétence et au domaine public québécois.

10.  The Quebec State exercises, throughout the territory of Quebec and on behalf of the Quebec people, all the powers relating to its jurisdiction and to the Quebec public domain.

L’État peut aménager, développer et administrer ce territoire et plus particulièrement en confier l’administration déléguée à des entités locales ou régionales mandatées par lui, le tout conformément à la loi. Il favorise la prise en charge de leur développement par les collectivités locales et régionales.

2000, c. 46, a. 10.

The State may develop and administer the territory of Quebec and, more specifically, delegate authority to administer the territory to local or regional mandated entities, as provided by law.  the Slate shall encourage local and regional communities to take responsibility for their development.

2000, c. 46, s. 10.

CHAPITRE IV

2000, c. 46, s. 11.

CHAPTER IV

2000, c. 46, s. 11.

500-05-065031-013         PAGE 50

500-05-065031-013         PAGE 50

DES NATIONS AUTOCHTONES DU QUÉBEC

2000, c. 46, a. 11.

THE ABORIGINAL NATIONS OF
QUEBEC

11.  L’État du Québec reconnaît, dans l’exercice de ses compétences constitutionnelles, les droits existants — ancestraux ou issus de traités — des nations autochtones du Québec.

2000, c. 46, a. 11.

11.  In exercising its constitutional jurisdiction, the Quebec State recognizes the existing aboriginal and treaty rights of the aboriginal nations of Quebec.

2000, c. 46, s. 11.

12.  Le gouvernement s’engage à promouvoir l’établissement et le maintien de relations harmonieuses avec ces nations et à favoriser leur développement ainsi que l’amélioration de leurs conditions économiques, sociales et culturelles.

2000, c. 46, a. 12.

12.  The Government undertakes to promote the establishment and maintenance of harmonious relations with the aboriginal nations, and to foster their development and an improvement in their economic, social and cultural conditions.

2000, c. 46, s. 12.

CHAPITRE V

2000, c. 46, s. 13.

CHAPTER V

2000, c. 46, s. 13.

DISPOSITIONS FINALES

2000, c. 46, a. 13.

FINAL PROVISIONS

2000, c. 46, s. 13.

13.  Aucun autre parlement ou gouvernement ne peut réduire les pouvoirs, l’autorité, la souveraineté et la légitimité de l’Assemblée nationale ni contraindre la volonté démocratique du peuple québécois à disposer lui-même de son avenir.

2000, c. 46, a. 13.

13.  No other parliament or government may reduce the powers, authority, sovereignty or legitimacy of the National Assembly, or impose constraint on the democratic will of the Québec people to determine its own future.

2000, c. 46, s. 13.

14.  (Omis).

2000, c. 46, a. 14.

14.  (Omitted).

2000, c. 46, s. 14.

ANNEXE ABROGATIVE

REPEAL SCHEDULE

Conformément à l’article 9 de la Loi sur la refonte des lois et des règlements (chapitre R‐3), le chapitre 46 des lois de 2000, tel qu’en vigueur le 1er avril 2001, à l’exception de l’article 14, est abrogé à compter de l’entrée en vigueur du chapitre E-20.2 des Lois refondues.

In accordance with section 9 of the Act respecting the consolidation of the statutes and regulations (chapter R‐3), chapter 46 of the statutes of 2000, in force on 1 April 2001, is repealed, except section 14, effective from the coming into force of chapter E-20.2 of the Revised Statutes.

[301]  Comme les arguments ne portent pas spécialement sur la différence entre le sens à donner à un mot ou à un autre selon l’une ou l’autre des versions officielles, la version anglaise de la Loi est en annexe au jugement, aux fins de référence.

[301]  As the arguments do not especially address the difference between the significance to be given to one word or another in either of the official versions, the English version of the Act is annexed to this judgment for reference purposes.

[302]  L’étude débute par l’étude du titre de la Loi, puisqu’il fournit trois indices importants sur le but et la matière visés :  il y est question d’exercice de droits fondamentaux et de prérogatives qui visent le peuple québécois et les institutions qui le représentent.

[302]  The study begins by examining the title of the Act, as it provides three important clues to its purpose and subject matter:  it refers to the exercise of fundamental rights and prerogatives belonging to the Quebec people and the institutions that represent it.

[303]  Contrairement à d’autres textes législatifs antérieurs à la Loi 99,138 le titre de la Loi n’indique pas qu’elle porte sur l’avenir du Québec ou sur le droit de faire sécession.

[303]  Unlike other pieces of legislation prior to Bill 99,138 the title of the Act does not indicate that it relates to the future of Quebec or the right to secede.

[304]  Le législateur ne parlant pas pour ne rien dire, s’il choisit ces mots forts « droits fondamentaux » et « prérogatives », qu’il les associe à deux entités distinctes, mais

[304]  Since the legislator does not waste words, if it chooses these strong words, “fundamental rights” and “prerogatives”, this is because it associates them with two distinct, but

__________

__________

138.  Loi sur l’avenir du Québec, à titre d’exemple.

138.  An Act respecting the future of Québec, for example.

500-05-065031-013         PAGE 51

500-05-065031-013         PAGE 51

complémentaires, « le peuple québécois » et « l’État du Québec », et qu’il est question d’exercice desdits droits et prérogatives, on ne peut qu’y voir une loi à caractère solennel dont le message fort pointe vers ce qui s’apparente en tous points à une charte constituante.

complementary entities, “the Quebec people” and “the Quebec State”, and as it is a question of the exercise of these rights and prerogatives, one cannot but see in this a law solemn in character whose very message points to what is, in all respects, a Constituent Charter.

[305]  De plus, s’il choisit de ne pas parler de sécession ou d’avenir dans le titre, le choix de mots doit aussi porter à conséquence dans ce qu’il ne cherchait pas à accomplir par cette Loi.

[305]  Moreover, if it chooses not to speak of secession or of the future in its title, the choice of words must also be of consequence as to what it did not seek to accomplish by this Law.

[306]  Vient ensuite la note explicative qui se trouve au début de la version réimprimée, qui circonscrit bien à notre avis le but et la matière visés, en apportant aussi des précisions supplémentaires, en terme de vocabulaire et d’idées importantes :

[306]  Then comes the explanatory note found at the beginning of the reprinted version, which, in our view, well confines the intended purpose and subject matter, with supplementary details in terms of vocabulary and leading ideas:

Ce projet de loi réaffirme les droits fondamentaux ainsi que les prérogatives du peuple québécois et de l’Etat du Québec.

This bill reaffirms the fundamental rights and prerogatives of the Quebec people and the Quebec State.

Le projet de loi prévoit entre autres que le peuple québécois a le droit inaliénable de choisir librement le régime politique et le statut juridique du Québec et qu’il détermine seul, par l’entremise des institutions politiques qui lui appartiennent en propre, les modalités de l’exercice de ce droit.

The bill provides, among other things, that the Quebec people has the inalienable right to freely choose the political system and legal status of Quebec and that it alone determines, through political institutions that belong to it, the criteria for the exercise of this right.

Il établit en outre qu’aucun autre parlement ou gouvernement ne peut réduire les pouvoirs, l’autorité, la souveraineté et la légitimité de l’Assemblée nationale ni contraindre la volonté démocratique du peuple québécois à disposer lui-même de son avenir.

(Nos soulignements et notre emphase)

Again, it establishes that no other parliament or government can reduce the powers, authority, sovereignty and legitimacy of the National Assembly or constrain the democratic will of the Quebec people to determine their own future.

(Our underlining and our emphasis)

[307]  Les trois paragraphes de cette note transmettent chacun un message différent, mais complémentaire.

[307]  Each of the three paragraphs of this note conveys a different but complementary message.

[308]  Dans le premier, il est question de réaffirmer des choses et non d’en instituer de nouvelles.

[308]  In the first, it is a question of reaffirming things and not of instituting new things.

[309]  Même si nous ne sommes pas encore à l’étape de l’analyse du texte de la Loi, l’on ne peut ignorer la thématique portant sur le choix du mot «réaffirme», non seulement dans la note, mais à plusieurs autres endroits dans la Loi ni la non-utilisation des mots «crée» ou «institue», comme le législateur le fait pourtant ailleurs, dans de nombreux autres textes de lois, lorsqu’il désire se livrer à un exercice de création législative.

[309]  Even if we are not yet at the step of analyzing the text of the Act, we cannot ignore the thematic calling attention to the choice of the word “reaffirms”, not only in the note, but in several other places in the Act, nor the non-use of the words “creates” or “institutes,” as the legislator does elsewhere, in many other statutes, when it wishes to engage in an exercise of legislative creation.

[310]  Cela donne le ton.

[310]  That sets the tone.

[311]  Dans le jugement rendu sur l’irrecevabilité du recours du citoyen Henderson, le juge Michel Côté a reconnu que la Loi 99 « a pour seul objet de réaffirmer certains droits

[311]  In the judgment rendered on the inadmissibility of Citizen Henderson’s recourse, Justice Michel Côté acknowledged that Bill 99 “is only intended to reaffirm certain fundamental rights

500-05-065031-013         PAGE 52

500-05-065031-013         PAGE 52

fondamentaux du peuple québécois, de même que les responsabilités pour l’État québécois (…) »139.

of the Quebec people, as well as the responsibilities of the Quebec State (…).”139

[312]  Même si son jugement a été infirmé par la Cour d’appel, il ne l’a été que sur la base des principes applicables à une demande d’irrecevabilité.

[312]  Even though his judgment was overturned by the Court of Appeal, it was only on the basis of principles applicable to an application for inadmissibility.

[313]  Nous sommes d’avis que la conclusion citée du juge Côté produit toujours des effets juridiques pertinents dans le cadre de l’appréciation que nous devons faire du mérite du dossier.

[313]  In our view, Judge Côté’s quoted conclusion continues to produce relevant legal effects in the framework of the assessment we must make of the merits of the record.

[314]  Le Tribunal ne se sent pas nécessairement lié par un jugement rendu à une phase préliminaire, car il est évident que lorsqu’ils plaident une demande de rejet, notamment pour défaut d’intérêt juridique, les plaideurs ne sortent pas nécessairement tout l’arsenal de leurs arguments pour faire valoir le bien-fondé de leur thèse sur le fond du dossier, puisque ce n’est pas le forum adéquat pour compléter l’exercice sur le fond.

[314]  The Tribunal does not necessarily feel bound by a judgment rendered at a preliminary stage, since it is obvious that when they plead an application to dismiss, in particular for want of legal interest, the litigants do not necessarily unpack their whole arsenal of arguments to debate the merits of their case on the basis of the file, as that is not the appropriate forum to complete the exercise on the merits.

[315]  Les commentaires sont donc pertinents, mais ils ne suffisent pas pour disposer du recours.

[315]  The commentary is thus pertinent, but does not suffice to dispose of the recourse.

[316]  Les deuxième et troisième paragraphes de la note explicative prévoient et établissent certains de ces droits fondamentaux et prérogatives.  Certains portent sur le peuple et d’autres, sur les institutions qui représentent ce peuple.

[316]  The second and third paragraphs of the explanatory note provide for and establish some of these fundamental rights and prerogatives.  Some relate to the people and others to the institutions that represent this people.

[317]  La thématique en deux volets est très bien résumée.  Rien n’indique quoi que ce soit relativement à la faculté de faire sécession unilatéralement par l’un ou l’autre du peuple ou des institutions qui le représentent, même si ce qui est énoncé à leur sujet respectif véhicule une idée forte.

[317]  The two-part theme is very well summarized.  Nothing at all is said about the ability to unilaterally secede by one or the other of the people or the institutions that represent it, even though what is stated about them conveys a strong idea.

[318]  C’est ensuite à la structure de la Loi de fournir des indices additionnels sur le contenu de la Loi.

[318]  The structure of the Act must then provide additional clues about the content of the Act.

[319]  Nous y trouvons deux grandes sections; la première, composée d’un long préambule de 15 paragraphes (les considérants), et la deuxième, comportant seulement 14 articles 140.

[319]  Here we find two large sections:  the first, consisting of a long preamble of 15 paragraphs (the recitals), and the second, comprising only 14 articles.140

[320]  Le législateur a même cru bon subdiviser la deuxième partie en 5 chapitres, qui comportent entre 2 et 4 articles chacun.

[320]  The legislator has even thought it good to subdivide the second part into five subdivisions, each containing between two and four sections.

[321]  Ces chapitres sont coiffés de titres révélateurs sur la matière visée ainsi que sur leur importance :  Le premier : « Du peuple québécois »; 4 articles, le deuxième : « De l’État national du Québec »; 4 articles, le troisième :  « Du territoire du Québec »; 2 articles, le

[321]  These subdivisions are capped with titles revelatory of the subject matter pointed to, and of their importance:  First:  “The Quebec People,” 4 sections; second:  “The Quebec National State,” 4 sections; third:  “The Territory of Quebec.” 2 sections;

__________

__________

139.  Jugement du juge Côté en 2002.  Voir Henderson c. Procureur général du Québec, 2002 CanLII 527 (QC CS), pages 19 à 22.

140.  Le dernier ne couvrant que la mise en vigueur de la Loi.

139.  Judge Côté’s judgment in 2002.  See Henderson v. Attorney General of Quebec, 2002 CanLII 527 (QC CS), pages 19 to 22.

140.  The last covers only the coming into force of the Act.

500-05-065031-013         PAGE 53

500-05-065031-013         PAGE 53

quatrième :  «Des nations autochtones du Québec»; 2 articles et le cinquième :  «Dispositions finales»; 2 articles.

fourth:  “The Aboriginal Nations of Quebec”, 2 sections, and fifth:  “Final Provisions”:  2 sections.

[322]  Dans 4 des 5 chapitres, nous trouvons plusieurs ingrédients du slogan qui pourrait se résumer par «Maître chez nous» :  les composantes humaines, l’identité des personnes et des organismes qui exercent les droits de toute la population qui habite le territoire du Québec, leurs pouvoirs respectifs, de même que la dimension territoriale.

[322]  In 4 of the 5 subdivisions, we find several ingredients of the slogan that might be summed up as “Masters in our own house”:  the human components, the identity of the people and of the bodies that exercise the rights of the whole population inhabiting the Quebec territory, their respective powers, as well as the territorial dimension.

[323]  Non seulement les sujets identifiés dans ces chapitres portent sur des choses fondamentales, mais le fait que le législateur ait mis autant de titres pour attirer l’attention sur ceux-ci et qu’il ait inséré si peu d’articles dans chacun, confirme le caractère général et solennel qu’il voulait donner à la Loi 99.

[323]  Not only do the topics identified in these subdivisions bear upon things fundamental, but the fact that the legislator used so many titles to draw attention to them and inserted so few sections under each, confirms the general and solemn character intended to be given to Law 99.

[324]  Même le titre du dernier chapitre, qui est le plus laconique, a son importance, puisqu’il chapeaute l’article 13, qui résume très bien l’essentiel du message législatif véhiculé par chacun des articles de la Loi, au final, histoire de s’assurer que le reste du contenu de la Loi soit sans équivoque :  personne ne réduira la souveraineté de l’Assemblée nationale et ne viendra contraindre la volonté démocratique du peuple québécois à disposer lui-même de son avenir.

[324]  Even the title of the final subdivision, which is the most brief and to-the-point, is important because it caps section 13, which quite well summarizes, at the end, the essence of the legislative message conveyed by each of the sections of the Act, to ensure that the rest of the content of the Act is unequivocal:  no one will reduce the sovereignty of the National Assembly nor constrain the democratic will of the Quebec people to dispose of their own future.

[325]  A priori, il y a de quoi se poser des questions sur la portée d’un tel article, surtout lorsque l’on fait jouer la règle d’interprétation suggérant qu’il faille interpréter les dispositions d’une loi les unes par les autres.  Nous y reviendrons plus loin, mais comme l’on sait que tout est matière de perception, lorsque le justiciable prend connaissance de la Loi, il s’en fait une impression et c’est parfois sur celle-ci qu’il demeure, par la suite. Évidemment, le Tribunal doit aller plus loin, pour trancher un litige au sujet de la légalité de cette Loi.

[325]  A priori, there is reason to question the scope of such a section, above all when we factor in the rule of interpretation suggesting that the provisions of a law must be interpreted by one another.  We will return to this later, but as we know that all is a matter of perception, when the litigant takes cognizance of the Law, he has an impression of it, sometimes a lasting one.  Obviously, the Court must go further to settle a dispute about the legality of this Act.

[326]  Maintenant que l’on sait que le législateur ne parle pas pour ne rien dire, abordons le fait qu’il ait inséré plus de considérants que d’articles dans cette Loi, en guise de préambule.

[326]  Now, since we know the legislator does not waste words, let us consider the fact that it inserted more recitals than sections in this Act, as a preamble.

[327]  Cela démontre que le contexte qui a donné naissance à la Loi 99 était jugé très important.

[327]  This demonstrates that the context that gave rise to Bill 99 was deemed very important.

[328]  D’ailleurs, il n’est pas banal de noter qu’un tel nombre de considérants, pour une loi aussi courte, est un phénomène assez rare dans la législation québécoise.  Nous reviendrons en détail sur le contenu de ceux-ci, plus loin.

[328]  Moreover, it is not trivial to note that such a number of recitals, for such a short law, is a quite rare phenomenon in Quebec legislation.  We will return to this in detail, further below.

[329]  Tout cela profile donc le canevas dans lequel les balises de l’exercice d’une souveraineté interne nécessaire à la gestion des affaires québécoises sont réaffirmées, prévues ou établies, selon le cas, et a pour objet de remettre les pendules à l’heure après le décalage provoqué par le message transmis par le fédéral au provincial, au

[329]  All of which therefore outlines the canvas against which the guidelines for the exercise of internal sovereignty necessary for the management of Quebec affairs are reaffirmed, provided for or established, as the case may be, and are intended to reset the clock after the setback caused by the message conveyed by the federal government to the province,

500-05-065031-013         PAGE 54

500-05-065031-013         PAGE 54

moyen de la Loi C-20, comme nous le verrons de ce qui se dégage de l’analyse du long préambule de la Loi.

through Bill C-20, as we shall see from what emerges from analysis of the long preamble of the Act.

5.3.2 Préambule (les considérants)

5.3.2 Preamble (the recitals)

[330]  Si nous avions à vulgariser le message qui ressort du dans tous ces considérants, nous le ferions de cette manière :

[330]  If we had to popularize the message that emerges from the legal language used in all these recitals, we would do it this way:

Nous existons depuis longtemps, nos caractéristiques font de nous un peuple et nous détenons des droits et des pouvoirs historiques et inaliénables.  Nos institutions démocratiques, qui tiennent leur légitimité du peuple habitant notre territoire, sont là pour nous défendre contre toute démarche pouvant porter atteinte à nos droits ou à y mettre fin.

We have existed for a long time, our characteristics make us a people and we have historical and inalienable rights and powers.  Our democratic institutions, which derive their legitimacy from the people living in our territory, are here to defend us against any action that could undermine or put an end to our rights.

Même si nous faisons partie de la fédération canadienne, que nous savons pertinemment que cela vient avec des obligations que l’on retrouve dans la Constitution et que nous avons l’intention de la respecter, sachez que l’Assemblée nationale défendra nos droits et privilèges contre toute tentative du gouvernement fédéral visant à entraver le bon fonctionnement de nos institutions.  La Loi C-20 en est le meilleur exemple et elle est inacceptable, dans le contexte des droits que la Cour suprême nous a reconnus.

Although we are part of the Canadian federation, although we are quite well aware that this comes with obligations found in the Constitution and we intend to respect it, know that the National Assembly will defend our rights and privileges against any attempt by the federal government to interfere with the proper functioning of our institutions.  Bill C-20 is the best example and is unacceptable in the context of the rights that the Supreme Court has recognized to us.

Il est donc hors de question que d’autres viennent s’immiscer dans nos affaires, qu’ils tentent de nous empêcher de choisir librement de disposer de notre avenir, qu’ils nous dictent en plus comment nous le ferons et qu’ils prennent la place des institutions qui nous gouvernent ou tentent de le faire.

It is out of the question that others should come to interfere in our affairs, that they should try to prevent us from freely choosing to dispose of our future, that they dictate to us in addition how we will do it and that they take the place of the institutions that govern us or try to do so.

[331]  Pour nous, même en sourdine, c’est le message qui résonne haut et fort et qui relève de ce que l’on retrouve dans la constitution interne d’un état membre d’une fédération 141.

[331]  For us, even though muffled, the message resonates loud and clear and relates to what one finds in the internal constitution of a member state of a federation.141

[332]  La longueur des débats en Commission parlementaire au sujet des considérants confirme l’importance du contexte et nous sommes d’accord avec la déclaration du ministre Facal quand il affirme que ces considérants « campent bien l’arrière-plan qui justifie le Projet de Loi » 142.

[332]  The length of the Parliamentary Committee’s discussion of the recitals confirms the importance of the context and we agree with Minister Facal’s statement when he affirms that these recitals “establish the backdrop of the Bill quite well.”142

[333]  Abordons maintenant l’une des désignations qui dérange le plus le requérant, puisqu’il nie ce qu’elle sous-tend :  le «peuple québécois».

[333]  We now turn to one of the designations that disturbs the applicant the most, since he takes issue with what underpins it:  the “Quebec people.”

 «LE PEUPLE QUEBECOIS »

 “THE QUEBEC PEOPLE”

__________

__________

141. C’est d’ailleurs en substance cela que déclare le ministre Facal, en élaborant sur les caractéristiques et les compétences de l’État du Québec dans ses divers domaines de compétence.  Voir Journal des débats du 25 mai 2000, page 6167.  Voir aussi les expertises du PGQ et celles du PGC, qui confirment le contenu des chartes internes de tels états membres de fédérations, ailleurs qu’au Canada.

142. Journal des débats du 30 mai 2000.

141. This, moreover, is in substance what Minister Facal states, elaborating on the characteristics and competencies of the State of Quebec in its various fields of jurisdiction.  See Journal des débats, May 25, 2000, page 6167.  See also the expertises of the AGQ and those of the AGC, which confirm the content of the internal charters of such member states of federations, elsewhere than in Canada.

142. Journal des débats of May 30th, 2000.

500-05-065031-013         PAGE 55

500-05-065031-013         PAGE 55

[334]  Cette désignation est introduite pour la première fois dans le titre de la Loi, dans le premier de ses considérants, dans quatre autres par la suite, donc dans le tiers de ceux-ci, dans le titre du premier chapitre, qui comporte le plus grand nombre d’articles, avec le deuxième sur l’État du Québec, et ensuite à de nombreux endroits dans les différents articles, tout particulièrement dans tous ceux que le requérant conteste, à l’exception de l’article 5.

[334]  This designation is introduced for the first time in the title of the Act, in its first recital, then in four others, thus in a third of them, in the title of the first subdivision comprising the largest number of sections, with the second on the Quebec State, and then in numerous places in the various sections, most particularly in all those the applicant contests, with the exception of Section 5.

[335]  Le moins que l’on puisse dire est que le message que veut faire passer le législateur est très ciblé et indique une préoccupation majeure à ce sujet.

[335]  The least one can say is that the message the legislator wishes to convey is highly targeted and indicates a major concern in this regard.

[336]  Mais qu’est-ce donc que le gouvernement cherche à accomplir en recourant aussi souvent à la désignation « peuple du Québec » dans un si petit texte de loi?

[336]  But then, what is the government trying to accomplish by referring so frequently to the designation, the “Quebec people” in so brief a text of law?

[337]  Se pourrait-il qu’en édictant la Loi 99, il ait tenté de mettre la table pour se séparer unilatéralement du Canada, un peu comme il a peut-être tenté de le faire dans les projets de loi antérieurs auxquels nous avons fait référence auparavant?

[337]  Might it be that by enacting Bill 99, it had tried to set the table to unilaterally separate from Canada, much as it may have tried to do in prior bills to which we referred above?

[338]  La réponse est non.

[338]  The answer is no.

[339]  Il faut donc remettre les choses en perspective et sortir de la thèse des complots ourdis mis en œuvre par les séparatistes, afin de se ramener un instant à la réalité historique dans laquelle intervient cette désignation de la population québécoise dans ce texte de loi.

[339]  So, we must put things in perspective and throw out the theory of secret war plans put into operation by the separatists, to return for a moment to the historical reality in which this identifier of the Quebec population is set forth in this piece of legislation.

[340]  Tout d’abord, cette désignation n’est pas un fait unique dans la législation québécoise.  Elle y était auparavant.

[340]  First of all, this designation is not new in Quebec legislation.  It has been used before.

[341]  Ainsi, si certains s’offusquent de l’utilisation d’une telle désignation de la population du Québec, il leur faut en revenir.

[341]  Therefore, if some are offended by the use of this designation for the population of Quebec, they should take another look at it.

[342]  En effet, celle-ci, et certaines de ses variantes, telles « Peuple du Québec », ou « Peuple du Bas-Canada », si l’on retourne encore plus loin dans le temps, ne sont donc pas nouvelles 143, et pourtant, elles n’ont jamais fondé de demande d’intervention

[342]  Indeed, along with some of its variants, such as “People of Quebec,” or “People of Lower Canada” if we go even further back in time, it is not new,143 and yet, none of them has ever been the basis of any demand for judicial intervention

__________

__________

143. Voir le préambule de la Charte de la langue française (communément appelée la loi 101), RLRQ, chap. C-11, dans lequel « peuple québécois » est utilisé, le préambule de la Loi sur l’Assemblée nationale, RLRQ, chap. A-23.1, dans lequel le législateur réfère à deux reprises au « peuple du Québec » envers qui tout député doit prêter serment et dont il est le « dépositaire des droits et des pouvoirs historiques inaliénables », le Code d’Éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale, RLRQ, chap. c-23.1, article. 6, le Règlement sur les insignes de l’Ordre national, RLRQ, chap. O-7.01, article 1, où l’on parle du revers de la médaille, qui comporte l’inscription de la devise de l’Ordre national du Québec, soit « honneur au peuple du Québec » et la Loi sur le ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration et modifiant d’autres dispositions législatives, à l’article 10, où l’on réfère au « peuple québécois », RLRQ, chap. M-25.01, le décret 1437-99, du 15 décembre 1999, qui change le nom de la région administrative de Québec pour celle de « la Capitale-nationale » et, postérieurement à la Loi-99, dans d’autres lois (voir celles énumérées dans la requête ré-amendée de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, par. 79 q) à

143. See the preamble to the Charter of the French Language (commonly known as Bill 101), RLRQ, chap. C-11, in which “Québec people” is used, the preamble to the Act respecting the National Assembly, CQLR, c. A-23.1, in which the legislator refers twice to the “people of Quebec” to whom any member must take an oath and of whom he is the “repository of the inalienable historical rights and powers”, the Code of Ethics and Conduct of the Members of the National Assembly, CQLR c C-23.1, section 6, the Insignia of the National Order, CQLR, c. O-7.01 section 1, which mentions the flip side of the coin, which includes the motto of the Ordre national du Québec, “honor the people of Quebec” and An Act respecting the Ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration and amending other legislative provisions, SQ 1996, c 21, at section 10, referring to the “Quebec people”, RLRQ, chap. M-25.01, Order in council 1437-99 of December 15, 1999, which changes the name of the administrative region of Quebec to that of “La Capitale-nationale” and, subsequent to Law 99, in other Acts (see those listed in the re-amended Application of the Saint-Jean-Baptiste Society of Montreal, paragraph 79 (q) to

500-05-065031-013         PAGE 56

500-05-065031-013         PAGE 56

judiciaire pour les bannir de ces autres textes législatifs au motif qu’elles seraient ultra vires des pouvoirs de la législature du Québec.

to ban them from these other texts of law on the ground that they were ultra vires of the powers of the Quebec Legislature.

[343]  Pourquoi alors devient-elle soudainement dérangeante?

[343]  Why, then, has it suddenly become disturbing?

[344]  Est-ce parce qu’elle se trouve en compagnie d’autres mots ou expressions à saveur souverainiste dans une loi adoptée à une époque où les politiciens sont encore fébriles à la suite de l’Avis consultatif de 1998, qui continue encore de faire des vagues?

[344]  Is it because it is found in the company of other words or expressions sovereignist in flavor in a law passed at a time when the politicians were still feverish over the 1998 Advisory Opinion, which is still making waves?

[345]  Possiblement.  Mais la démarche d’analyse ne peut se limiter qu’aux réactions préliminaires que la Loi 99 a pu susciter.

[345]  Possibly.  But the process of analysis cannot be limited only to the preliminary reactions that Bill 99 may have elicited.

[346]  Ainsi, lorsque le ministre Facal déclare que cette désignation de la population québécoise dans la Loi 99 doit se comprendre dans son « sens civique », c’est-à-dire comme référant à toute personne habitant le territoire du Québec 144, cela devrait suffire pour refroidir les ardeurs qu’elle suscite.

[346]  Thus, when Minister Facal states that this designation of the Quebec population in Bill 99  must be understood in its “civic sense” as referring to any person living on Quebec territory,144 this should suffice to cool the passions it arouses.

[347]  Et lorsqu’il ajoute que le but derrière ce choix de mots n’est pas de conférer un quelconque droit à la sécession au « peuple québécois » 145, mais plutôt de « faire contrepoids à une stratégie fédérale qui vise précisément à banaliser, voire même, dans certaines circonstances, à nier l’existence du peuple québécois »146; l’intention divulguée a le mérite d’être claire.

[347]  And when he adds that the goal behind this choice of words is not to confer some kind of a right of secession on the “Quebec people”,145 but rather “to counterbalance a federal strategy aimed precisely at trivializing, or even, in certain circumstances, denying the existence of the “Quebec people;”146 the intention disclosed has the virtue of being clear.

[348]  À notre avis, le but de la Loi 99 est bel et bien de réaffirmer des choses qui existent déjà; le gouvernement québécois a toujours prétendu qu’il existait un peuple québécois, et il l’a réaffirmé dans cette Loi.

[348]  In our opinion, the goal of Bill 99  is truly to reaffirm things that already exist; the Quebec government has always claimed that a Quebec people exists, and it has reaffirmed it in this Law.

[349]  La Loi 99 ne crée donc pas ce peuple québécois et ne lui permet aucunement de faire sécession sans négocier au préalable.

[349]  Thus, Bill 99 does not create the Quebec people and in no way does it allow it to secede without first negotiating.

__________

__________

v), pour l’expression « peuple du Bas-Canada », Acte qui continue, pour un temps limité, les provisions d’un Acte passé dans la quarante-unième Année du Règne de Sa présente Majesté, intitulé, Acte pour le soulagement des personnes dérangées dans leur esprit, et pour le soutien des Enfans abandonnés, The Provincial Statutes of Lower-Canada, [Québec : King’s Printer, 1804]; 44 Geo III, cap. 4; Acte qui continue, pendant un temps limité, la perception des Droits imposés par l’Acte Provincial de la quarante-cinquième Année de sa Majesté George Trois, Chapitre treize, et qui fait l’application d’une certaine somme d’argent aux fins y mentionnées, The Provincial Statutes of Lower-Canada, Québec : P.E. Desbarats, 1811; 51 Geo III, cap. 1 ; Acte qui fait une provision temporaire pour le règlement du Commerce entre cette Province et les États-Unis de l’Amérique, par terre ou par la navigation intérieure, The Provincial Statutes of Lower-Canada, Québec : P.E. Desbarats, 1815; 55 Geo III, cap. 11.

144. Journal des débats du 30 mai 2000, page 8.

145. Journal des débats du 30 mai 2000, page 8.

146. Journal des débats du 25 mai 2000, page 6168.

(v), for the expression “people of Lower Canada”, an Act which continues, for a limited time, provisions of an Act passed in the Forty-First Year of His Majesty’s Reign, entitled, An Act for the relief of persons disturbed in their spirit, and for the support of abandoned children, The Provincial Statutes of Lower Canada, [Quebec: King’s Printer, 1804]; 44 Geo III, cap. 4; Act which continues, for a limited time, the collection of the Dues imposed by the Provincial Act of the Forty-Fifth Year of His Majesty George Three, Chapter Thirteen, and which makes the application of a certain sum of money for the purposes mentioned, The Provincial Statutes of Lower Canada, Quebec: P.E. Desbarats, 1811; 51 Geo III, cap. 1; Act making temporary provision for the settlement of commerce between that Province and the United States of America, by land or by inland navigation, The Provincial Statutes of Lower Canada, Quebec: P.E. Desbarats, 1815; 55 Geo III, cap. 11.

144. Journal des débats, May 30, 2000, page 8

145. Journal des débats, May 30, 2000, page 30 of 53.

146. Journal des débats, May 25, 2000, page 6168..

500-05-065031-013         PAGE 57

500-05-065031-013         PAGE 57

[350]  Pour terminer sur les desseins obscurs que certains croient se cacher derrière l’abondante utilisation de l’expression « peuple québécois », une autre déclaration du ministre Facal mérite d’être soulignée.

[350]  To finish up on the obscure designs that some believe are hidden behind the abundant use of the expression “Quebec people,” another statement by Minister Facal is worth emphasizing.

[351]  En effet, lorsqu’il explique qu’il existe une distinction entre le droit à l’autodétermination dont les peuples sont détenteurs et le droit à la sécession, qu’il démontre savoir que ces deux choses ne sont pas des synonymes, qu’il fait ensuite un lien entre eux en référant à ce qu’a énoncé la Cour suprême dans son Avis consultatif de 1998 147 à leur sujet, et qu’il déclare ensuite ceci, il nous aide à comprendre encore un peu plus l’intention du gouvernement :

[351]  In effect, when he explains that there is a distinction between the right to self-determination enjoyed by peoples and the right to secession, he demonstrates that he knows these two things are not synonymous; when he then connects them by referring to what the Supreme Court said about them in its 1998 Advisory Opinion,147 and he then states the following, he helps us to better understand the government’s intention:

Ce que la Cour suprême a rejeté, c’est l’idée que le Québec puisse détenir, en vertu du droit à l’autodétermination, un droit de sécession unilatérale, c’est-à-dire, selon les termes mêmes employés par la Cour, un droit de sécession sans négociations préalables.

What the Supreme Court rejected was the idea that Quebec might have, in virtue of the right to self-determination, a right of unilateral secession, meaning, to use the same words employed by the Court, “the right to effectuate secession without prior negotiations”.*

(…) Sur ce point, la Cour suprême n’invente rien de nouveau.  On se souviendra que les cinq experts consultés par l’Assemblée nationale en 1992 en étaient déjà arrivés à cette même conclusion.

(…) On this point, the Supreme Court is inventing nothing new.  We will recall that the five experts consulted by the National Assembly in 1992 had already reached the same conclusion.

* Note du traductrice : Renvoi relatif à la sécession du Québec, [1998] 2 R.C.S. 217, par. 86.

Translator’s noteReference re Secession of Quebec, [1998] 2 S.C.R. 217, para. 86.

À ce que je sache, les gouvernements formés par le Parti québécois n’ont jamais proposé autre chose qu’une accession du Québec à la souveraineté réalisée à la suite de négociations menées d’égal à égal avec le reste du Canada.  Il n’a jamais été question d’une accession à la souveraineté sans négociations préalables et sans période de transition148

(Nos soulignements)

As far as I know, the governments formed by the Parti Québécois have never proposed anything other than the accession of Quebec to sovereignty implemented as a result of negotiations conducted on an equal footing with the rest of Canada.  There has never been any question of accession to sovereignty without prior negotiations and without a transitional period.148

(Our underliness)

[352]  Y a-t-il quoi que ce soit d’inconstitutionnel du fait que l’expression « peuple québécois » se retrouve aussi dans les articles 1, 2, 3, 4, et 13, que le requérant conteste?

[352]  Is there anything at all unconstitutional in the fact that the expression “Quebec people” is also found in sections 1, 2, 3, 4, and 13, which the applicant contests?

[353]  La réponse est non.

[353]  The answer is no.

[354]  Que le gouvernement québécois, dans une loi, réaffirme l’existence du peuple québécois est une chose, mais peut-on enfin confirmer qu’il existe pour vrai, ce peuple québécois, au sens juridique?

[354]  That the Quebec government, in a law, reaffirms the existence of the Quebec people is one thing, but can we in the end confirm that it exists for real, this Quebec people, in the legal sense?

[355]  Rappelons-nous que la Cour suprême discute de ce sujet dans quelques paragraphes de son Avis consultatif de 1998, sous l’angle du droit international, et qu’elle conclut que le Québec ne satisfait pas les conditions pour être qualifié de peuple opprimé et justifié de faire sécession unilatérale sans négociations préalables, et qu’ensuite, elle considère ne pas avoir à trancher le sujet qui consiste à déterminer s’il existe bel et bien un peuple québécois pour disposer des questions soumises, telles que formulées.

[355]  Remember that the Supreme Court discussed this subject in a few paragraphs of its 1998 Advisory Opinion, from the angle of international law, and it concluded that Quebec did not satisfy the conditions to qualify as an oppressed people justified in seceding unilaterally without prior negotiations, and then it deemed it had no need to decide the question which consists in determining whether a Quebec people truly exists so as to dispose of the questions submitted, as formulated.

__________

__________

147. Journal des débats du 25 mai 2000, page 6170 et de même que page 6193.

148. Journal des débats du 25 mai 2000, page 6170.

147. Journal des débats, May 25, 2000, page 6170 and the same at page 6193.

148. Journal des débats, May 25, 2000, page 6170.

500-05-065031-013         PAGE 58

500-05-065031-013         PAGE 58

[356]  C’est pour cette raison que la SSJBM nous invite à faire un bout de chemin additionnel et nous demande de déclarer que ce peuple québécois, il existe, afin de faire avancer le débat et que, dans un monde idéal, nous mettions un terme à l’ambiguïté qui plane sur ce sujet depuis les énoncés du plus haut tribunal du pays.

[356]  This is why the SSJBM invites us to cover a bit more road, and asks us to declare that this Quebec people exists, with a view to advancing the debate, and that, in an ideal world, we put an end to the ambiguity that has loomed over this subject since the statements of the highest court in the country.

[357]  Malheureusement pour elle, et probablement pour plusieurs, la SSJBM n’aura pas ce plaisir sous nos bons auspices, car c’est ici que nos routes se séparent, sans jeux de mots, le litige, tel qu’il nous est présenté, ne justifiant pas que nous nous prononcions sur cette délicate question pour disposer du débat que le requérant a été autorisé à nous présenter.

[357]  Unluckily for them, and likely for many, the SSJBM will not have this pleasure under our good auspices, for this is where our roads separate, no pun intended; the dispute, as presented to us, not justifying that we rule on this delicate issue in order to dispose of the debate which the Applicant was authorized to present to us.

[358]  En effet, que le peuple québécois existe ou non, politiquement ou juridiquement, à l’interne ou à l’international, ne change absolument rien aux questions auxquelles nous devons répondre, lesquelles ne tournent qu’autour de l’exercice, conforme ou non, par le gouvernement québécois, de la compétence constitutionnelle du Québec, à la lumière des paramètres prévus dans la Constitution canadienne.

[358]  Indeed, whether the Quebec people exists or not, politically or legally, internally or internationally, changes absolutely nothing in the questions we must answer, which only turn upon the exercise, valid or not, by the Québec government, of the constitutional jurisdiction of Quebec, in light of the parameters set out in the Canadian Constitution.

[359]  Si la Cour suprême a jugé sage de ne pas se prononcer sur ce sujet autrement que dans les paramètres que soulevait le Renvoi, alors que des arguments de droit international lui ont été soumis, contrairement à nous, il serait mal venu de nous aventurer dans des eaux troubles que la Cour d’appel a pris la peine de calmer en excluant spécifiquement ces questions de droit international lorsqu’elle a autorisé la SSJBM à intervenir au litige uniquement sur le débat qui avait déjà été circonscrit par les parties, qui ne portait aucunement sur du droit international, sauf aux fins de comparaisons de constitutions internes, afin de sortir du caractère a priori insolite des dispositions contestées et démontrer qu’elles ne sont pas uniques, sur le plan constitutionnel.

[359]  If the Supreme Court found it wise not to pronounce on this subject outside the parameters raised by the Reference when arguments of international law were submitted to it, contrary to us, it would be ill-advised for us to venture into troubled waters that the Court of Appeal took care to quiet by specifically excluding these questions of international law when it authorized the SSJBM to intervene in the litigation solely on the debate already circumscribed by the parties, which in no way concerned international law, except for the purpose of comparing internal constitutions, in order to overcome the a priori unusual nature of the contested provisions and show that they are not unique in constitutional terms.

[360]  Dans les circonstances, la seule chose que nous puissions faire est de respecter notre devoir de réserve, ce que la Cour suprême suggère aux juges d’instances que nous sommes, en vue de ne pas nuire à de futurs débats.

[360]  In the circumstances, all we can do is to respect our duty of restraint, as the Supreme Court suggests to judges of instances such as we are, so as not to prejudice future debates.

[361]  Qu’en est-il maintenant de la deuxième désignation qui préoccupe le requérant : « l’État du Québec » ou son synonyme, « État national »?

[361]  Now, what about the second designation of concern to the applicant:  “The Quebec State” or its synonym, “National State”?

[362]  En décembre 2000, lors de son adoption, la Loi 99 a-t-elle créé l’État du Québec, au sens international, ou a-t-elle mis la table pour que cela se produise éventuellement et sans l’intervention de quiconque, ou si le législateur a tout simplement choisi de désigner la province de Québec par un terme fort, afin de rétablir le balancier qui avait été modifié par l’effet perçu de la Loi C-20?

[362]  In December 2000, when it was passed, did Bill 99 create the Quebec State, in the international sense, or did it set the table for this to happen eventually and without anyone’s intervention, or did the legislator simply choose to point to the province of Quebec by a very strong term to reset the pendulum adjusted by the perceived effect of Bill C-20?

[363]  Voyons ce qu’il en est.

[363]  Let’s see what it is about.

 «L’ÉTAT DU QUEBEC »

  “THE QUEBEC STATE”

500-05-065031-013         PAGE 59

500-05-065031-013         PAGE 59

[364]  De la même manière que la désignation précédente, cette désignation, à caractère inflammatoire, pour certains, se retrouve dans le titre de la Loi, dans le titre du deuxième chapitre, dans les deux premiers considérants, sous deux formes, toutefois, soit «État du Québec» et «État national», et elle est répétée dans d’autres considérants, la première de celles-ci étant plus populaire que la deuxième.

[364]  Like the previous designation, this designation, inflammatory in nature for some, is found in the title of the Act, in the title of the second subdivision, in the first two recitals, and is repeated in other recitals, in two formulations:  either “Quebec State” or “national State”, the first more popular than the latter.

[365]  Mais ce qui est le plus intéressant, c’est qu’elle se retrouve également dans sept autres articles de la Loi, que le requérant ne conteste pas, curieusement.

[365]  But what is most interesting, it also is found in seven other sections of the Act, which curiously, the applicant does not contest.

[366]  De plus, le législateur n’utilise pas que ces deux expressions pour désigner la province de Québec; les désignations «le Québec» et «du Québec» se retrouvent assez souvent, alors qu’il aurait pu continuer d’utiliser l’«État du Québec», à chaque fois.

[366]  Furthermore, the legislator does not use only these two terms to designate the province of Quebec; the designations “Quebec” and “of Quebec” are found quite often, when it could have continued to use the “Quebec State” each time.

[367]  Selon nous, cette façon d’écrire n’a rien d’un hasard et trouve tout son sens, notamment pour en trouver un à l’article 3, que le requérant conteste, où il est question de choisir seul le régime politique et le statut juridique «du Québec».

[367]  In our view, this manner of writing is not accidental and has its full meaning, in particular where it is found in Section 3 that the applicant contests, where it is a question of choosing alone the political regime and the legal status of “Quebec”.

[368]  À notre avis, cela suffit pour apaiser en partie le requérant. En effet, en promulguant la Loi 99, le législateur québécois n’a pas déclaré que le Québec venait de passer du statut de province d’un État fédéré à un État international. La preuve en est faite que depuis plus de 17 ans, il ne s’est rien passé pour la mise en œuvre d’un événement aussi important qui se serait produit en décembre 2000.

[368]  In our view, that suffices to partially appease the applicant.  In effect, by enacting Bill 99, the Quebec legislature has not declared that Quebec had just gone from being a province in a federated State to being an international State.  The proof is that for over 17 years, nothing has happened to implement an event of the major scope that is alleged to have occurred in December 2000.

[369]  De plus, le mot «état», avec un «E» majuscule, se trouve déjà dans d’autres lois québécoises pour identifier la province de Québec ou son gouvernement; jusqu’à présent, ces autres lois n’ont pas vu leur constitutionnalité être remise en cause pour ce motif149.

[369]  Moreover, the word “state”, with a capital “S”, is already found in other Quebec laws to identify the province of Quebec or its government; up to the present, those other laws have not seen their constitutionality challenged on that ground.149

[370]  Est-ce alors l’effet cumulatif de ces désignations et de celle de «peuple québécois» qui cause problème?

[370]  So is it the cumulative effect of these designations and of “Quebec people” that is causing problems?

[371]  Probablement pas.

[371]  Probably not.

[372]  Est-ce le fait que les deux désignations se retrouvent dans une loi qui réaffirme des principes et des droits fondamentaux, et que tout cela pourrait avoir pour effet direct ou indirect d’imposer une éventuelle transformation de la province de Québec en État international du Québec au reste du Canada, un jour?

[372]  Is it the fact that both designations are found in a law reaffirming fundamental principles and rights, and that all of this might have the direct or indirect effect of one day imposing on the rest of Canada a possible transformation of the province of Quebec into an international State?

[373]  Tout dépend de ce que l’on trouve dans le reste de la Loi et du contexte.

[373]  All depends on what is found in the rest of the Law, and on the context.

__________

__________

149.  Voir à titre d’exemple les articles 75 et suivants du Code de procédure civile et l’article 54 de la Charte des droits et libertés de la personne, pour ne nommer que ceux-là.

149.  See, for example, sections 75 et seq. of the Code of Civil Procedure and section 54 of the Charter of Human Rights and Freedoms, CQLR c C-12, just to name two.

500-05-065031-013         PAGE 60

500-05-065031-013         PAGE 60

[374]  Lors des débats parlementaires, le ministre Facal explique que ce choix de mots n’est pas nouveau, puisque cette désignation était déjà utilisée du temps de Jean Lesage et de Daniel Johnson, père. Il soutient que ces mots ne lui semblent pas étrangers au contexte fédératif, qui implique un partage de souverainetés, par définition, ainsi que l’égalité des états membres.  Il ajoute qu’il n’y a pas lieu d’y voir là «une manigance souverainiste»150, ce qui n’est pas banal.

[374]  In the parliamentary debates, Minister Facal explains that this choice of words is not new, for this designation was already in use at the time of Jean Lesage and Daniel Johnson, Sr.  He maintains that to him these words do not seem foreign to the federal context, which implies a sharing of sovereignty, by definition, as well as the equality of the member states.  He adds, which is not trivial, that there is no need to see in this “a sovereignist plot”.150

[375]  Il ajoute même que ces mots doivent être compris dans leur sens politique «pour l’exercice de sa souveraineté interne (celle du Québec)» et qu’ils ont été choisis pour indiquer au peuple québécois que ce dernier possède «chez lui, le contrôle des leviers majeurs de son développement»151.  Pour clore le débat, il confirme sans détour que ces expressions ne confèrent pas au Québec la qualification d’État, au sens international152.

[375]  He even adds that these words must be understood in their political sense “for the exercise of its internal sovereignty (that of Quebec)” and that they were chosen to indicate to the Quebec people that it possesses “on its soil, control of the major levers of its development”.151  To close the debate, he directly confirms that these expressions do not give to Quebec the quality of a State in the international sense.152

[376]  Voilà donc pourquoi tout est une affaire de contexte.

[376]  That is why all is a matter of context.

[377]  Selon nous, l’intention communiquée au sujet de l’utilisation des désignations «État du Québec» et sa variante «État national» est limpide et ces désignations ne sauraient justifier une déclaration d’ïnconstitutionnalité des articles dans lesquels elles se retrouvent.

[377]  In our opinion, the intention communicated regarding the use of the designations “Quebec State” and its variant, “National State,” is clear and these designations cannot justify a declaration of unconstitutionality of the sections in which they are found.

[378]  Le fait que «État du Québec» se retrouve à l’alinéa 1 de l’article 5, que le requérant conteste, ne change rien à notre conclusion.

[378]  The fact that “Quebec State” is found in paragraph 1 of Section 5, which the applicant contests, does not alter our conclusion.

[379]  Nous reviendrons toutefois plus loin sur les caractéristiques particulières du premier alinéa de l’article 5, sous un autre angle.

[379]  We will nonetheless come back later to the specific features of the first paragraph of Section 5, from another angle.

[380]  Mais pour le moment, il est essentiel de rappeler que dans son Avis consultatif de 1998, la Cour suprême écrit que la fédération canadienne implique un partage égal de plusieurs souverainetés entre différents états fédérés et qu’il n’existe aucune hiérarchie entre les différents ordres de gouvernement.

[380]  But for the moment, it is essential to recall that in its 1998 Advisory Opinion, the Supreme Court wrote that the Canadian federation implies an equal division of a number of sovereignties among different federated states and that no hierarchy exists between the different levels of government.

[381]  Tout cela explique pourquoi le gouvernement provincial a jugé qu’il pouvait une fois de plus utiliser la désignation «État du Québec» et ses variantes dans une autre loi québécoise.

[381]  All of this explains why the provincial government decided that it could once again utilize the designation “Quebec State” and its variants in another Quebec law.

[382]  L’utilisation de ces désignations, de manière aléatoire ou combinée, avec celles «du Québec» et «le Québec», suffit pour conclure que le législateur réfère à la province de Québec, un état parmi plusieurs autres au sein de la fédération, et non à un État

[382]  The use of these designations, at random or in combination with “of Quebec” and “Quebec”, suffices to conclude that the legislator is referring to the province of Quebec, one among several other states within the federation, and not to a State

__________

__________

150.  Journal des débats du 25 mai, page 6169, du 30 mai, page 30 sur 53 (version remise par le PGC au juge Côté).

151.  Nos soulignements.

152.  Journal des débats du 25 mai 2000, page 6169.

150.  Journal des débats, May 25, page 6169, May 30, page 30 of 53 (version provided by the AGC to Justice Côté).

151.  Our underlining.

152.  Journal des débats of May 25, 2000, page 6169.

500-05-065031-013         PAGE 61

500-05-065031-013         PAGE 61

indépendant du reste du Canada ou susceptible de le devenir d’office, sur simple déclaration unilatérale d’indépendance.

independent of the rest of Canada or likely to become so by a simple unilateral declaration of independence.

[383]  Mais cela laisse tout de même entendre que personne ne viendra jouer dans ses plates-bandes.

[383]  But, all the same, it lets it be understood that no one will come to play in its flower beds.

[384]  Il n’y a donc ici aucune violation des pouvoirs que la Constitution canadienne confère à la province de Québec, puisqu’en utilisant ces mots, le législateur québécois élabore divers éléments de sa constitution interne dans la Loi 99, et qu’il a tout à fait le droit de se considérer comme un État pour cette fin, puisqu’il en est un, tant politiquement que juridiquement, à l’intérieur des paramètres exposés.

[384]  There is therefore no violation here of the powers conferred on the province of Quebec by the Canadian Constitution, since, by using these words, the Quebec legislator elaborates in Bill 99 various elements of its internal constitution, and it has every right to consider itself a State for this purpose, for it is one, both politically and legally, within the parameters set out.

[385]  Le fait qu’il ajoute une majuscule à ce mot et un identifiant (du Québec), pour se distinguer des autres états qui font partie de la fédération canadienne n’a rien d’inconstitutionnel.

[385]  The fact that it adds a capital letter to this word, and an identifier (of Quebec), to distinguish itself from other states that are a part of the Canadian federation is not unconstitutional.

[386]  Cette désignation, qui n’est pas nouvelle, ne permet pas de conclure expressément, ni par implication nécessaire, que le législateur venait de créer un État indépendant ou qu’il avait planté la graine pour qu’un État en devenir se développe un jour, en passant, s’il le faut, par une déclaration unilatérale d’indépendance, au sens où la Cour suprême décrit la dissociation d’un état membre d’une entité fédérée, c’est-à-dire sans négociations préalables.

[386]  This designation, which is not new, does not allow it to be concluded expressly or by necessary implication, that the legislator had just created an independent State or that it had planted a seed so a developing State might one day casually become one through a unilateral declaration of independence, in the sense that the Supreme Court describes the dissociation of a member state from a federated entity, meaning without prior negotiations.

[387]  Un mot maintenant sur le bloc de considérants 3 à 7, car ils sont de nature à rassurer le lecteur sur les intentions du législateur.

[387] A word now concerning the block of recitals from 3 to 7, since they are likely to reassure the reader about the intentions of the legislator.

[388]  Dans ces considérants, le Québec reconnaît faire partie de la fédération canadienne et confirme qu’il souhaite respecter les droits et libertés de la personne, les droits des minorités et qu’il ne veut exclure personne qui ne soit pas de langue française.

[388]  In these recitals, Quebec recognizes that it is part of the Canadian federation and confirms that it wishes to respect the rights and freedoms of the individual, the rights of minorities and does not want to exclude anyone who is not French-speaking.

[389]  Ce 3e considérant confirme aussi que le Québec ne s’est pas déjà autoproclamé État indépendant en adoptant la Loi 99, car l’on ne peut à la fois déclarer faire partie du Canada et être un État indépendant, au sens du droit international.

[389]  This 3rd recital also confirms that Quebec has not already unilaterally proclaimed itself an independent State by adopting Bill 99, for one cannot at the same time declare oneself a part of Canada and be an independent State in the sense of international law.

[390]  Viennent ensuite les 8e et 9e considérants, qui réitèrent tout simplement que le Québec applique le principe de démocratie populaire depuis plus de 150 ans sans que personne ne s’en soit formalisé jusque-là et ne soit intervenu pour imposer ses vues sur la manière dont il aurait dû ou devrait mettre ce principe en œuvre.

[390]  Then come the 8th and 9th recitals, which quite simply reiterate that Quebec has applied the principle of popular democracy for over 150 years without anyone’s objecting until now and intervening to impose his views on how it should have or ought to implement this principle.

[391]  Selon nous, le 9e considérant est l’un des plus clairs quant au message du gouvernement québécois à l’intention du gouvernement fédéral et des autres provinces : il est en réaction au contenu de la Loi C-20 et est d’ailleurs suivi de près par le 11e considérant.

[391]  In our opinion, the 9th recital is one of the clearest in terms of the Quebec government’s message to the federal government and the other provinces:  it is in reaction to the content of Bill C-20 and is moreover closely followed by the 11th recital.

500-05-065031-013         PAGE 62

500-05-065031-013         PAGE 62

[392]  Maintenant, le fait que le 10e considérant réfère à un fait historique à teneur juridique est-il problématique?

[392]  Now, is the fact that the 10th recital refers to an historical fact of a legal type problematic?

[393]  La réponse est non.

[393]  The answer is no.

[394]  Et lorsque les parlementaires précisent que la réalité historique à laquelle ce considérant fait référence a déjà été incluse dans une résolution unanime de l’Assemblée nationale autorisant une modification à l’article 93 de la Constitution, ainsi que dans le préambule de la Loi 150, en 1991153, et cela, sans que personne n’y ait vu de menace, nous ne voyons pas pourquoi le fait de réitérer ce fait est susceptible de faire naître un projet de sécession unilatérale.

[394]  And when the parliamentarians point out that the historical reality to which this recital refers has already been included in a unanimous resolution of the National Assembly authorizing an amendment to Section 93 of the Constitution, and to the preamble of the Law 150 in 1991,153 and this without anyone’s having seen any threat in it, we do not see why reiterating this fact is likely to give birth to a project of unilateral secession.

[395]  Le 11e considérant confirme que la Loi 99 intervient en réaction à la Loi C-20.  Même si le PGQ semble minimiser ce fait en soulignant qu’un seul des quinze considérants réfère à la Loi C-20, nous croyons que cela ne rend pas tout à fait justice à l’ampleur de ce qui a été dit durant les débats parlementaires en ce qui a trait au rôle central de la Loi C-20 joue dans la décision d’adopter la Loi 99 et dans son contenu.

[395]  The 11th recital confirms that Bill 99 is a reaction to Bill C-20.  Although the Attorney General of Quebec seems to minimize this fact by pointing out that only one of the fifteen recitals refers to Bill C-20, we believe that this does not do justice to the scope of what was said during the parliamentary debates on the central role that Bill C-20 plays in the decision to pass Bill 99 and its contents.

[396]  À la simple lecture des mots utilisés, l’on comprend que le gouvernement québécois perçoit que le fédéral porte atteinte à la légitimité, l’intégrité et le bon fonctionnement des institutions démocratiques «nationales» du Québec et qu’il y a lieu de le rabrouer fermement pour avoir daigné lui marcher sur les pieds.

[396]  Simply by reading the words utilized, we understand that the Quebec government perceives that the federal government is undermining the legitimacy, integrity and proper functioning of the “national” democratic institutions of Quebec and that there is motive to firmly rebuff it for having deigned to step on its toes.

[397]  Les débats parlementaires confirment que c’est le considérant qui identifie le mal à curer, étant donné que par la Loi C-20, le fédéral tente de «verrouiller» le droit des Québécois de faire des choix, comme l’a illustré le député Côté, en Commission parlementaire154.

[397]  The parliamentary debates confirm that it is this recital  that identifies the evil to be cured, given that through Bill C-20, the federal government is attempting to “padlock” the right of Quebecers to make choices, as illustrated by MNA Côté in Parliamentary Committee.154

[398]  Ce considérant, qui fait aussi dire ceci au ministre Facal, ne laisse subsister aucune ambiguïté sur le but de la Loi 99, quant à nous:

(…) Et je n’ai pas, je crois, besoin de rappeler ce que de ce côté-ci nous pensons d’une loi fédérale qui vise à donner à la Chambre des communes le droit de juger de la clarté d’une question avant même que l’Assemblée nationale ne l’ait adoptée, qui veut donner à la Chambre des communes le pouvoir d’exclure à l’avance les questions portant sur les dimensions partenariales et qui veut réserver à la Chambre des communes l’autorité de fixer a posteriori et à son gré la majorité absolue155.

[398]  This recital, which also says as much to Minister Facal, leaves no ambiguity for us as to the purpose of Bill 99:

(…) And I do not need, I think, to call to mind what we on this side think of a federal law that aims to give the House of Commons the right to judge the clarity of a question even before the National Assembly has adopted it, which seeks to give the House of Commons the power to exclude in advance issues relating to partnership dimensions and which seeks to reserve to the House of Commons the authority a posteriori and at its discretion to determine the absolute majority.155

__________

__________

153.  Loi sur le processus de détermination de l’avenir politique et constitutionnel du Québec, L.Q. 1991, c. 34.

154.  Du comté de Dubuc.

155.  Journal des débats du 30 mai 2000, page 21 de 53.

153.  An Act respecting the process for determining the political and constitutional future of Quebec, SQ 1991, c. 34).

154.  From the County of Dubuc.

155.  Journal des débats, May 30, 2000, page 21 of 53.

500-05-065031-013         PAGE 63

500-05-065031-013         PAGE 63

[399]  Le commentaire additionnel, formulé le même jour à la fin des débats156, pouvait susciter une certaine inquiétude, mais une fois remis dans le contexte décrit aux paragraphes précédents, celle-ci s’amenuise:

«À partir du moment où on subordonne le droit des québécois à décider de leur avenir à la formule d’amendement de 1982, en substance, ce qu’on dit, c’est qu’on reconnaît à l’île du Prince-Édouard — 120000 habitants —, le droit de bloquer le droit des québécois de choisir leur avenir» 157.

(Nos soulignements)

[399]  The additional comment, made the same day at the end of the debates,156 might have aroused some anxiety, but once put into the context described in the preceding paragraphs, it diminishes:

“From the moment we subordinate the right of Quebecers to decide their future to the 1982 amending formula, in essence, what we are saying is that we recognize to Prince Edward Island —120,000 inhabitants —, the right to block the right of Quebecers to choose their future.”157

(Our underlines)

[400]  C’est ce qui explique pourquoi les 12e et 13e considérants ont été insérés dans le préambule.

[400]  That explains why the 12th and 13th recitals were inserted into the preamble.

 
CONTINUED:  PARAGRAPHS 401-500.